BLOG

Yann, mon guide...


 Je suis une citadine,  mais comme beaucoup d'entre vous mes racines sont paysannes : Je suis fille  et petite-fille de résinier, un métier aujourd'hui complètement disparu, qui consiste à récolter la gemme, cette substance végétale des pins, aujourd'hui remplacée par des produits chimiques.
 C'est certainement depuis notre plus tendre enfance que se créent nos liens avec la nature. Déjà, toute jeune, je me promenais  dans la forêt et j'appréciais ce silence, que seuls le bruissement du vent dans les arbres et le chant des oiseaux rompaient. Souvent, je m'allongeais sous les pins. Je scrutais le ciel à travers la cime des arbres et je remplissais mes narines de cette odeur de mousse et de feuilles rousses qui craquent sous nos pieds lorsqu'on se promène à l'automne. Puis, j'ai découvert l'océan : à mes yeux, c'est l'un des plus beaux spectacles que la nature nous offre, quand les vagues viennent se briser sur le rivage avec toute leur puissance et qu'on se sent infiniment petit face à la force de ces éléments.


Jeune, je n'ai pas voyagé, si ce n'est à travers les livres.
Ceux de Yann Arthus-Bertrand sont à ce titre de véritables "bijoux" : La Terre vue du Ciel, 365 jours pour la terre. Tourner les pages de ces livres, c'était pour moi une incitation aux voyages, à la découverte de ces paysages inconnus qui sont  tellement  beaux qu'ils nous paraissent sortis de notre imaginaire et non pas du boitier du photographe...


De Yann, je ne connaissais rien, sinon ce nom : ARTHUS-BERTRAND, sur la couverture de ces magnifiques ouvrages. Jusqu'à ce qu'un soir je découvre qui se cachait derrière ce nom en jetant un œil sur le téléviseur alors que nous étions à table. Je n'aime pas regarder la télé pendant le repas du soir car c'est le seul moment de convivialité pendant lequel nous  pouvons  nous retrouver tous ensemble et discuter. Pourtant, la voix a attiré mon attention. Il était question de disparition du pétrole, de surconsommation, de gaspillage.
L'émission était entièrement tournée aux Etats Unis où Yann y dénonçait dans des reportages-choc les excès de notre société de consommation et un avenir incertain dans lequel il serait nécessaire de s'adapter, si les ressources venaient à disparaître. Les images filmées étaient à la fois magnifiques et terribles. Les différents reportages mettaient en lumière les problèmes mais aussi des solutions apportées grâce à  des personnes qui s'engagent à leur niveau pour y remédier. J'ai trouvé le ton de Yann très "juste".
Sa présence dans le reportage m'est apparue comme une évidence : se montrant à la fois discret et bienveillant envers les personnes interrogées, juste là pour montrer, sans culpabiliser, avec pédagogie et sensibilité. Un prof comme on aurait aimé en avoir plus souvent en classe : qui informe, sensibilise et nous transmet sa passion.

A partir de ce jour là, j'ai dévalisé la bibliothèque des ouvrages de Yann et j'ai couru les magasin pour acheter les DVD de toutes les émissions VU DU CIEL. J'ai découvert  le film HOME, ce chef- d'œuvre extraordinaire, véritable manifeste pour le respect de notre planète. Tout cela m'a donné, moi aussi, une envie foudroyante de découvrir le monde.
Voir les photos de Yann ne me suffisait plus ! Je voulais ressentir cette émotion que l'on ressent face à la beauté des paysages. Je n'ai pu retenir mes larmes lors de mon premier voyage en Egypte lorsque le Nil majestueux défilait devant moi. J'ai pleuré encore devant d'autres beautés et je ne me lasse plus désormais de découvrir toutes ces richesses.
Je voulais être "les yeux de Yann".


Je suis devenue addict d'Internet car je me suis rendue compte que la toile était vraiment une mine d'or en matière d'informations.
Je me suis abonnée à la Newsletter de GoodPlanet, la fondation créée par Yann pour "mettre l'écologie au cœur des consciences", puis à leur page Facebook et je me suis mise à suivre leurs publications et actions avec intérêt.
 Je n'aime pas la politique car les hommes politiques nous promettent beaucoup,   mais leurs paroles restent souvent dénuées d'effet. Moi qui dès mes 18 ans, avait voté "écolo" au premier tour des Présidentielles, je me reconnaissais dans le discours apolitique et concret de Yann.

En 2010, alors que j'étais en déplacement à Paris pour assister à un concert, ma route a, par hasard, croisé celle de Yann. Il animait une conférence à l'Apple Store du Louvre dans le cadre de sa campagne 10.10 afin d'inciter les collectivités et les particuliers à réduire de 10 % leur impact.
 J'ai été frappée par son "parler vrai" mais aussi par son enthousiasme et son désir, presque obsessionnel, de convaincre.
Hasard du calendrier, un mois plus tard, Yann se déplaçait dans ma ville pour y présenter son exposition "6 Milliards d'Autres" (devenue plus tard "7 Milliards d'Autres).
Je découvre  alors cette fresque humaine avec émerveillement et réalise, au travers de ces milliers d'interviews, le travail de Titan que ce projet a nécessité.
Après "LA TERRE VUE DU CIEL", HOME, puis "6 Milliards d'Autres", je m'interroge. Comment un seul homme (même épaulé par une équipe très fidèle) peut-il mener à bien tous ces projets ? Je me rends compte que Yann est "Monsieur 100 000 idées" !
C'est d'ailleurs ce que me confirmera un de ses proches collaborateurs : "Yann a une idée à la seconde. Il est plus âgé que nous mais il nous épuise avec toutes ses idées !" (Rires)Yann n'en restera donc pas là. Débordant d'énergie, son cerveau semble toujours en ébullition...et il continue à parcourir le monde pour photographier, filmer et porter la (bonne) parole "écolo" autour de lui.

Loin de Paris et enthousiasmée, tant par le personnage que par ses actions, je décide de rédiger un blog afin d'apporter moi aussi ma modeste pierre à l'édifice. Face à l'essor des réseaux sociaux, je délaisse le blog et en juillet 2011, je crée une page de fans sur Facebook, afin, non seulement de relayer l'actualité de Yann mais aussi les infos environnementales, en grande partie issues de GoodPlanet.Info, le magazine quotidien de la Fondation GoodPlanet.
Cinq ans après, cette page regroupe plus de  40 000 abonnés qui ont tous,  je n'en doute pas, un point commun : le respect de la nature, du bien-être animal.

Depuis mon récent voyage en Inde, magnifique  pays, mais  où la pauvreté et la pollution m'ont effarés, je réalise que le chemin est long et difficile. Mais je veux garder espoir et rester utopiste, comme Yann qui aime à rappeler que "l'utopie est une vérité prématurée".

Je suis athée. Pire ! Je fuis la (les) religion (s) souvent source (s) de conflits. Ma seule religion, ce serait le respect de la nature, animale, végétale, sous toutes ses formes... la vie quoi !!!

Yann m'a guidée dans cette voie, et de mon côté, je souhaiterais guider le plus grand nombre. C'était le but de cette page...et malgré les critiques et même certaines  menaces qui m'ont profondément blessée, j'ai souhaiter continuer.


Pourquoi avoir choisi Yann pour  guide,  me direz-vous ? Pourquoi pas Nicolas Hulot, Pierre Rabhi ou José Bové ? Qui peut répondre à cette question ? Personne, pas même moi...sauf peut-être rappeler cette phrase de Montaigne lorsqu'il évoquait La Boétie : "Parce que c'était lui, parce que c'était moi..."

Finalement, tourner les pages d'un livre de Yann, regarder un de ses films ou l'écouter parler, c'est pour moi une sorte de thérapie, un univers où se mêlent la beauté du monde, la parole des autres (je pense à HUMAN) , des rencontres enrichissantes  et le respect de la vie sur terre, qu'elle soit animale, végétale ou humaine.

Je veux donc ici lui dire un grand MERCI, lui qui a réussi à me communiquer son enthousiasme et à me redonner de l'espoir en montrant le chemin de l'empathie et de l'humanisme.

La page de fans de Yann :https://www.facebook.com/YANNARTHUSBERTRANDFANPAGE/







1 commentaire:

  1. Merci pour ce message qui me touche au plus profond et auquel je m'associe, à la différence près que plus je vois, plus je crois, pas à la religion mais au Créateur de ces merveilles! Meilleurs messages d'une créature...Monique

    RépondreSupprimer